A A A A

Infoline

40 20 80

info@shd.lu

52 clients de la fondation

Josephine - institutrice pensionnée

97 ans - institutrice pensionnée

Toute ma va vie a été rythmée par ma profession d’institutrice. Mis à part les quatre années qui ont suivies le lycée où j’étais gouvernante dans une famille, j’ai exercé ce métier jusqu’à ma retraite. L’accès à la profession n’a pas été si évident que ça, compte tenu du concours conséquent qu’il fallait réussir à la sortie des études. Mais qu’à cela ne tienne, je l’ai réussi. J’appréciais par-dessus tout enseigner les mathématiques et la physique. Aucun de mes élèves n’a jamais dû redoubler une année. C’est un accomplissement dont je suis particulièrement fière. Il faut noter qu’à mon époque, les classes comptaient jusqu’à 30 élèves pour un seul instituteur. Plus tard, j’ai aussi été institutrice locale pour des élèves qui entreprenaient une formation professionnelle. J’orientais mes élèves et je les recommandais auprès des employeurs selon leurs compétences.

Evidemment, je partais aussi en vacances. Une de mes destinations favorites était les Alpes suisses. J’ai toujours apprécié de m’y promener, d’entendre les cloches des moutons et d’observer les bergers qui pour moi dégagent une sérénité que l’on retrouve rarement dans notre monde moderne, et ceci sans même dire un mot. Aujourd’hui, j’aime beaucoup lire le journal et je m’intéresse particulièrement à l’actualité internationale, et plus encore aux articles qui parlent des pays du tiers monde.

A mon âge certains petits gestes ne vont plus de soi. Les aides de la Stëftung Hëllef Doheem viennent donc chez moi trois fois par jour pour m’aider à me laver et à m’habiller, pour mesurer ma pression artérielle et me donner les médicaments nécessaires. Je suis aussi contente de pouvoir compter sur le bracelet Téléalarme. Un jour, je suis tombée du lit et j’ai pu appeler de l’aide facilement. En plus, l’opératrice du service Secher Doheem est restée en contact téléphonique avec moi jusqu’à ce que l’aide nécessaire arrive chez moi. Je la remercie énormément car le fait de tomber et de ne plus pouvoir se relever peut être très angoissant.

Lire tous les témoignages