A A A A

Infoline

40 20 80

info@shd.lu

Anciennes actualités

Anciennes actualités

La „Stëftung Hëllef Doheem“ doit réduire ses effectifs

Publié le vendredi 29 mai 2015 11:30:00

Un plan social comme unique ressort – Environ 90 collaborateurs sont concernés

LUXEMBOURG, le 29 mai 2015 –Au cours des derniers mois,les mesures de réduction des coûts prises par le gouvernement dans le secteur des aides et soins ont résulté dans des déficits de financement chez les organismes prestataires. 

Le secteur entier est entretemps concerné, surtout les prestataires « réseaux aide et soins » (RAS) qui ont mis en place ces dernières années un réseau performant de services et d’infrastructures au profit des personnes nécessitant des aides et soins.  Sans des moyens budgétaires adéquats de la part de l’État, il ne sera désormais plus possible de financer les frais afférents à long terme, d’autant plus que les recettes continueront sans doute de baisser suite à une application plus restrictive du cadre juridique de l’assurance dépendance.

Suite à ces circonstances qui vont en s’aggravant, la „Stëftung Hëllef Doheem“ se voit obligée de mettre en route des changements structurels qui auront un impact direct sur son personnel.

Pour contrecarrer ces difficultés (dues notamment au gel de la valeur monétaire depuis 2013), la Direction de la fondation se voit obligée de mettre en place un plan social. Celui-ci prévoit les mesures suivantes:

-          Fermeture des centres psycho-gériatriques (CPG) de Wiltz et d’Echternach

-          Fermeture des autres CPG les dimanches

-          Outsourcing du nettoyage des locaux occupés par la fondation

-          Réduction de postes à l’administration centrale

-          Réduction du personnel des activités spécialisées

-          Fermeture des dispensaires de Dudelange et de Bascharage

Environ 90 collaborateurs sont concernés par le plan social. « Ce matin, nous avons informé les instances concernées, la délégation du personnel et les représentants syndicaux de l’imminence du plan social. Nous regrettons devoir prendre ces mesures devenues inévitables. Des remaniements organisationnels et une réduction des frais de fonctionnement n’auraient pas suffi à eux seuls pour faire face de manière durable aux impératifs financiers », a précisé le directeur général de la fondation.

« A l’exception de la fermeture des Foyers de jour, le plan social n’aura aucune incidence sur notre offre de services et sur la qualité de nos prestations », explique M. Holzem en s’adressant plus particulièrement  aux clients de « Hëllef Doheem ». 

« Notre but est celui d’éviter, avec tous les moyens à notre disposition,  une baisse dans la qualité de nos services et des soins octroyés aux personnes dépendant de notre aide. Ceci va de pair avec la mission sociale et les valeurs de notre fondation », a précisé le directeur général Benoît Holzem.